ARTICLES

RUFUS BELLEFLEUR @ l’Antirouille (Bordeaux) : le Report

RUFUS BELLEFLEUR @ l’Antirouille (Bordeaux) : le Report

Reaper666

3 juin 2018

Pas de commentaire

Les coïncidences, parfois, ça a du bon. De passage à Bordeaux pour un week end festif, qu’entends-je ? RUFUS BELLEFLEUR en concert chez nos amis Bordelais ! Pas de live report prévu initialement, mais une simple envie de vous faire partager cette soirée.

Pour les ignares (lololol), comment décrire cet ovni artistique ? Un mélange subtil de Folk/hip hop/metal/country et de références cinématographiques à foison, de par les thèmes abordés et le visuel déjanté du groupe. Porté par le charismatique Julien Cassarino (Psykup, Manimal) qu’on ne présente plus et Yuz également connu de la scène Toulousaine, le groupe possède trois albums à leur actif ainsi qu’un E.P covers. Ils viennent ce soir nous présenter Electricity Coliseum, sorti fin 2017 dans la jolie et chaude salle de l’Antirouille.

Malgré les intempéries du jour, le public est au rendez vous pour cette belle soirée. Faisant honneur à leur ville d’origine, l’orga nous propose en première partie les Bordelais de DIE CABINE  que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve. Avec leur premier EP Das leben ist schön  (dispo sur leur bandcamp), le groupe nous propose un Rock Stoner/pop avec «du sang, des meurtres et du sexe déviant » (c’est pas moi qui dit, c’est la biographie ) avec là aussi des références au 7ème art.

Malgré sa jeunesse, le quatuor (batterie/chœur, basse, guitare, guitare/chant) fait preuve d’une énergie débordante et d’une envie d’emmener le public dans leur univers. Au menu donc, l’intégralité de leurs compos qui donne la pêche, un I saw here standing there des Beatles revisité version 70’s, un petit hommage à Rocky Rocket de Rufus histoire de les remercier d’être ici et un humour potache en guise de transition.

J’ai personnellement été captivé par l’énergie et le jeu de la batteuse qui accompagnait également le frontman au chant. On ressent une grande complicité sur scène qui renforce le côté chaleureux et « délire entre potes » avec le souci de bien faire.  Une première partie bourrée d’énergie qui nous mets donc en condition pour le show de Rufus !

Set list : TURN OFF/ WALK IN A LINE/ NOBODY/ I SAW HER STANDING THERE (COVER BEATLES)/ SWIM/ SWALLOW/ TRUST/ THE CLOCKWORK MASTERS/ THE CAGE/ COMPLEXITY (COVER EAGLES OF DEATH METAL)/ DIRTY STREET

Changement de décor pour RUFUS BELLEFLEUR : l’effort visuel est de mise avec des roses accrochés aux micros, l’emblématique GLOKdoll du groupe et des looks déjantés. Début du voyage avec Iron Snake, premier extrait du dernier opus, l’occasion pour Yuz de nous sortir son cigar box. L’intégralité des albums de Rufus sera revisité avec l’incontournable Rocky Rocket que tout le monde semblait connaître, le très fun Love me like you hate me transformant la scène en véritable ring de boxe (cf le clip absolument dantesque).

Quelques covers avec Black hole sun de Soundgarden magnifiquement exécuté avec la sonorité particulière de la guitare blues et une étonnante interprétation de Iko Iko, narrant la confrontation entre deux tribus indiennes.  Aucun morceau ne se ressemble, ça déborde d’idées de mises en scène, de mélanges de sonorités aussi bien dans le choix d’instruments que dans le style vocal.

Julien nous offre par ci par là des envolés vocales saturées complètement folles et rentre parfaitement dans son rôle dérangé de Redneck du bayou. C’est dans une ambiance de feu que se terminera cette overdose de créativité où Rufus nous fera danser une dernière fois sur Tonight the devil is the DJ avec son harmonica lancinant.

Petit passage au merch’ où j’ai pu me procurer leur dernier album et discuter avec l’une des deux « Girl » avant de retrouver un peu d’air frais (un vrai sauna là dedans)…

Set List : Intro/ Iron snake/ Party of the dead/ The night/ Rocky Rocket/ The rendez vous/ Zombie geisha/ Iko Iko/ Greet is my depression/ Love me-Hate me/ Drink/ Let the monster out/ Ghost criminal/ First blood/ Black hole sun/ Tonight the devil is the DJ

 

Dïe Cabine : https://diecabine.bandcamp.com/

Rufus Bellefleur : http://rufusweb.free.fr/

Par Laura Davous (Texte et photos)

One Comment

  1. « l’emblématique GLOKdoll du groupe » : en tant que créatrice des GLOKdoll et groopie number one de Rufus Bellefleur, je suis méga touchée !! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu