Festiv'Report

Motocultor 2014 (Vendredi) par Sam et Paul

ActuMetalToulouse

8 décembre 2014

Pas de commentaire

 

 

Un petit mot…

Bonjour à tous bande de ragondins !

Cette fois on se retrouve pour un nouveau festival report qui concerne les 8 ans du Motocultor, hell yeah ! Et oui déjà 8 ans que cela dure…pour notre plus grand bonheur ! Initialement créée en 2007, la première édition de ce festival de Metal/Punk eu lieu à Saint-Avé, dans le Morbihan(56) en Bretagne. Après un passage à Séné (56), sur la commune de Theix jusqu’en 2012, les organisateurs ont décidé d’établir le nouveau site à St Nolff, toujours dans le Morbihan bien sûr !
L’an dernier AMT était déjà présent sur ce qui est considéré comme le second plus gros festival de musique Metal en France ! Et on n’avait pas été déçu (voir ici).
C’est donc logiquement que nous avons débarqué en terre Bretonne une nouvelle fois ! Le seul problème étant que cette année, n’ayant pas réussi à obtenir une accréditation, et n’ayant pas les fonds nécessaires à l’achat d’un pass 3 jours, nous avons seulement pu nous acquitter d’un pass 1 jour pour le vendredi 15 Août ! Nous nous excusons auprès de nos lecteurs de ne pas avoir eu la possibilité de vous exposer un résumé du samedi 16 Août et du Dimanche 17 Août. Visiblement cette année, il fallait faire partie d’un gros Webzine pour espérer obtenir une accréditation… Nous ne connaissons pas vraiment les raisons de ce brusque changement de politique de la part de l’organisation du festival mais nous espérons que ces mêmes raisons soient justifiées.

 

La journée du vendredi:

Peu importe, on arrive tout frais pour se garer sur le parking aux alentours de 15h, les bénévoles ont le sourire malgré la grosse averse qui s’abat sur nous, on oublie vite que nous sommes seulement là pour un jour ! Il faut rentrer dans l’enceinte et en profiter un max !
Hélas, premier désagrément, après avoir fait scanner nos billets, on nous explique que le camping n’est accessible qu’aux pass 3 jours et que toute sortie est définitive pour les titulaires d’un pass 1 jour, autrement dit, y a pas intérêt d’oublier ses clopes à la voiture !

On ne va pas pour autant se laisser abattre, this is Motocultor ! On traverse donc le site pour aller se placer devant la scène Dave Mustage, afin de patauger dans la boue et d’écouter le set des français de T.A.N.K (Think of a new kind). Bien décidés à en profiter au max, nous nous plaçons dans la fosse et nous mêlons aux quelques braves courageux festivaliers qui n’avaient pas peur de se salir !Motocultor 2014 - Vendredi  (20)
Après un retard lié aux conditions météorologiques, les Franciliens peuvent désormais commencer leur concert ! Et ça commence fort pour la formation de Death Mélo avec The raven ‘s cry ! Le ton est donné ! Les premiers circle pits se forment et la foule commence lentement à se rapprocher de la scène. Pour notre part, on prend un pied fou à gueuler « T .A.N.K » lorsque le chanteur nous y invite ! Quelle ambiance ! Et ce n’est pas fini, bien au contraire, car le riff d’intro de Beautiful Agony résonne à présent dans nos têtes, je dirai que c’est le climax du show, le circle pit devient plus grand et l’on ressent une grande intensité dans le jeu du groupe !
Le set se poursuit avec Disturbia et il se clôturera avec Brother in arms, morceau qui emprunte parfois le style des allemands d’Heaven Shall Burn. Au final, T.A.N.K est réellement une belle découverte pour moi, et sûrement une future pointure du métal Français, pas étonnant puisqu’ils ont eu le privilège de jouer au Wacken Open Air en 2009 !
Suite à cette mise en bouche, nous nous hâtâmes en direction du market pour y observer les marchandises. Cornes, cd, tee-shirts de groupe, bijoux, plectres et autres joujoux pour métalleux, tout est là, c’est le paradis ! Et bien sur comme l’an dernier les auteurs du comic Metal Maniax nous ont fait le plaisir de revenir pour y tenir un stand de dédicace !

Il est 16h55 et nous allons observer le canadien Mononc’serge, que nous avions vu en première partie d’Andréas et Nicolas à Toulouse ! Rien de vraiment neuf avec ce que l’on avait déjà entendu au Saint des Seins le 6 avril dernier si ce n’est que l’affluence est plus importante ici et l’ambiance s’en ressent ! En résumé, ce Québécois mise sur l’humour pour toucher son public, un grand nombre de ses chansons sont à prendre au second degré, un parfait exemple pourrait être «La maladie du préjugé » ou encore « Hitler Robert » ! Malheureusement nos oreilles de français n’arrivent pas tout le temps à saisir les paroles au fort accent Québécois, qu’on appelle là bas « Le Joual » ! Mais cela reste sympathique, on a bien rigolé quand même !

18h30 ?!!! Viiiiiiite courons voir les français de Dagoba ! Pourquoi ?! Parce que les Marseillais sont une valeur sûre en live, comme on a pu le constater au Hellfest 2014 quand Shawter, le frontman, a demandé à ce que la fosse se sépare jusqu’à la console ! Un wall of death qui restera gravé dans le Guinness book des records !Motocultor 2014 - Vendredi  (3)
Bonne nouvelle, il y a un peu plus de guerriers pour patauger dans la marre géante que pour les concerts précédents et donc le show s’annonce palpitant ! C’est « I, Reptile » que l’on entend en premier ! Issu du dernier album « Post Mortem Nihil Est », c’est un titre accrocheur qui a le mérite de nous mettre dans l’ambiance ! Le concert s’enchaîne avec « The man you’re not » de l’album « What hell is about » qui correspond au second opus du quatuor français, qu’on pourrait qualifier de plus « direct ». Le public est chaud bouillant, inarrêtable même, les circle pits s’enchaînent sous le ciel nuageux , l’atmosphère parfaite ! On en veut encore plus, et pour nous satisfaire, il y a « Black Smokers » de l’album « Poséidon » ! Techniquement le jeu de Dagoba est plutôt simple, sauf peut être pour Franky Costanza et sa double pédale qui ferait passer un AK47 pour un jouet tellement la rythmique est puissante ! Peu importe, les choses simples font toujours mouche et on ne crachera pas non plus sur le prochain titre « When Winter… », quoique quelques uns seront déçus par le chant clair sur le refrain, peut être la touche « metalcore » importée des USA puisque le dernier album a été mixé à Los Angeles au Darth Mader Studio
Et puis au final on s’en fout, on s’en bat le steak même, mais pourquoi ? Parce que c’est la gueeeeeeeeerre ! L’adrénaline monte en nous, le riff d’intro de « It’s all about time » résonne et l’on comprend tout de suite ce que cela signifie. On se sépare en deux et on se prépare pour le choc frontal ! Et biiiiiim quel régal, c’est grandiose, c’est la joie sur les visages, on se tamponne gaiement , on s’aime, on…eh attendez… on est pas des hippies ! De toute manière nos chemises à fleurs seraient devenues noires tellement on se salit à vitesse grand V dans ce gentil champ de bataille.
Crevés, c’est l’état dans lequel nous sommes après cette chanson, et croyez moi chers lecteurs, ce n’est pas tout à fait la fin de notre exercice physique! Le live se poursuit avec « The thing within ». Les riffs sont percuteurs, impossible de ne pas bouger si on aime le metal. Finalement, la dernière chanson sera « The white guy (and the black ceremony ) » et il faudra retenir le dernier circle pit du concert autour de la régie son !
En fait Dagoba, c’est à chaque fois la même chose, un groupe qui reste sur certaines bases, et qui, d’un point de vue musical, est difficilement classifiable, mais sur lequel on pourra toujours compter pour mettre le feu en concert !

Motocultor 2014 - Vendredi  (10)

Le temps passe si vite, il est déjà 19h25, l’heure de se payer une bonne tranche de rigolade avec les nantais Andréas et Nicolas ! On pourrait penser que ce sont les « intrus » du Motocultor, bah oui, leur musique ne tend pas vraiment vers le métal MAIS les connaisseurs savent bien que Nicolas Patra n’est autre que le chanteur du groupe de métal parodique le plus célèbre de France, j’ai nommé Ultra Vomit ! C’est ainsi que l’on peut expliquer la raison pour laquelle le public se masse devant la Supositor stage ! De manière générale, les métalleux apprécient l’humour ! Ils seront servis avec ce duo complètement barré !
Petite déception cependant puisqu‘on a droit à la même setlist que lors de leur venue à Toulouse. On espérait deux ou trois autres chansons qui n’étaient pas prévues dans la tournée mais nous avons vite balayé ce point de notre esprit tant l’ambiance fut bonne ! On retiendra la performance scénique d’Andréas sur « Elle change la K7 dans la tête du chat » et le célèbre « je collectionne des canards (vivants) » ou encore le très court « je suis narcoleptique » !

Après ces 50 minutes de détente, place aux choses sérieuses ! Les finlandais d’Ensiferum vont débarquer avec leur Pagan/Folk Metal aux rythmiques toujours galopantes ! J’attends personnellement beaucoup d’eux car j’ai toujours en tête le souvenir d’une folle soirée de septembre au Bikini de Rammonville ! Qu’est ce que cela va donner en terre bretonne ?

Le concert commence avec « Symbols » soit l’intro du dernier album en date « Unsung heroes ». Jusque là rien à redire, la pression monte lentement… puis arrive « In my sword I trust ». Étant placé dans la fosse, à quelques mètres de la barrière, je constate que le son est inaudible dans un premier temps, puis déstructuré par la suite. Petri s’égosille tant bien que mal pour faire entendre sa voix mais la basse de Sami Hinkka couvre tout, y compris la gratte de Markus Toivonen et le clavier de Emmi Silvennoinen… Grosse déception car hélas cette erreur ne sera jamais corrigée. A noter que le son était légèrement meilleur lorsqu’on s’éloignait de la scène !Motocultor 2014 - Vendredi  (6)
La setlist quand à elle reste assez basique, même si tous les albums y sont passés. Je citerai des titres comme « One more magic potion », « From Afar », « Token of time », «  Lai Lai Hei », « Twilight Tavern » et pour finir « Iron » !
Concert raté malgré l’enthousiasme des musiciens qui se sont biens donnés, le son était déplorable et à cause de cela le public n’a pas suivi…Ambiance plate dans les rangs, on s’impatiente et à la fin du concert on a pu entendre quelques remarques moqueuses telles que « Bon quand est ce que ça commence ?!! » . Et pour couronner le tout, les pogos légendaires que le groupe scandinave avait l’habitude de déclencher furent remplacés par une interminable bataille de boue ! Devant, personne n ‘écoutait : Un manque de respect flagrant pour les musiciens…

Il me faut oublier cet épisode, je m’en vais donc quérir un sandwich au stand de nourriture, ainsi qu’une bière bretonne, un peu chère certes mais de nos jours cette hausse des prix se constate dans tous les festivals. Le temps de discuter avec quelques connaissances et l’heure tourne, il est déjà 23h05 et le concert de Trollfest va débuter !
Les norvégiens ont la patate ce soir là, ils débutent leur set avec «  Kaptein Kaos » et dès le départ, les circle pits se forment ! Le public breton est vraiment infatigable, respect ! Le live se continuera avec « Vulkan » et « Brakebein » puis « Toxic » le célèbre tube interplanétaire sortie en 2004 et dont l’interprète n’est ni plus ni moins que Britney Spears, à qui on fait de gros bisous ! Britney si tu nous lis (et que tu piges toutes les conneries qu’on raconte) On t’aiiiiiiime !
Revenons à nos moutons, oui je parle à vous qui nous lisez !
On a eu d’abord droit à « Brumlebassen » avant d’assister à une première mondiale… Mesdames et Messieurs, nous le jurons sur Mjölnir, le célèbre marteau de Thor, nous avons vu Trollfest chanter le hit de notre bon vieux Carlos, « Papayou » ! Ouais Ouais, croyez nous lecteurs toulousains, vous qui étiez peut être présents lors de la venue du groupe dans la ville rose, et qui aviez peut être entamé un « Papayou, papayou, papayou papayou lé lé » ravageur, à la stupéfaction générale des norvégiens ! Et bien ils vous ont entendu et voilà le résultat !
Pour le reste du concert il y aura « Karve », « Der Jegermeister », « Die grosse Echsen », « Illsint », « Solskinnsmedisin » et « helvetes hunden garm » !

Popopooooo ! Quelle soirée !!! Et ce n’est pas fini, il nous reste à voir THE tête d’affiche du vendredi soir, qui est bien sûr KREATOR !

Le groupe de thrash allemand débarque sans attendre sur la Dave Mustage et fait péter leurs riffs entêtants sur « Mars Mantra »! Au niveau sonore tout est à peu près bon ! Les effets lumineux sont biens amenés et seule l’ambiance dans la fosse semble ne pas être au rendez vous ! Allez savoir pourquoi ! Au final le concert se déroulera parfaitement bien, ce fut un gros plaisir auditif même si l’ambiance était 10 fois meilleure au Wacken 2014.

On vous met quand même la setlist du concert !
Mars Mantra
Phantom Antichrist
From Flood into Fire
Coma of Souls (intro)
Endless Pain
Pleasure to Kill
Hordes of Chaos (A Necrologue for the Elite)
Phobia
Enemy of God
Civilization Collapse
The Patriarch
Violent Revolution
Flag of Hate / Tormentor
Until Our Paths Cross Again

Motocultor 2014 - Vendredi  (7)

Le mot de la fin :

Et voilà le Motocultor 2014 c’est déjà terminé pour AMT après seulement une journée de concert. On aurait bien voulu rester ! On aura quand même passé un bon moment dans ce festival convivial qui n’est pas encore touché par les gros sponsors comme peuvent l’être de plus gros événements comme le Wacken Open Air, le Hellfest ou le Graspop…Et qui du coup permet une ambiance encore plus « bonne enfant ».

Concernant la programmation, c’est tous les ans de mieux en mieux ! Et c’est excellent pour le métal Français ! En plus de faire jouer des groupes à renommée internationale, le Motocultor donne la possibilité à de petits groupes français de percer et de se produire au festival si ils remportent le tremplin !
Et voilà ! En guise d’au revoir, on espère pouvoir revenir pour les 3 JOURS l’an prochain et on vous fait de gros poutoux bien vaseux vu qu’on en est encore couvert sur tout le visage !
Merci et à bientôt ! Stay Metal !

par Samuel Tousart

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Menu