Actualité

MITHRAS – Worlds Beyond The Veils

MITHRAS – Worlds Beyond The Veils

Robin

4 novembre 2020

Pas de commentaire

MITHRAS

Worlds Beyond The Veils

Label : Golden Lake Production

2003

Écouter Acheter


2001 L’Odyssée

Ce film de 69 est un chef d’oeuvre.

Il me manque pourtant un petit quelquechose pour mon esprit plein de médiocrités : la viscéralité.

La froideur cérébrale d’un Génie comprend les Mondes, il n’y pénètre jamais.

Worlds Beyond The Veils (WBTV à partir de maintenant) est une œuvre d’importance majeure pour moi. Elle explore un univers fictif tout en étant le nôtre. Cette viscéralité est bien présente, jamais délaissée par la haute ambition musicale et thématique du « groupe ».

Groupe, oui : deux hommes sont derrière cette oeuvre parfaite.

Vous savez, la musique est une des rares choses un peu sacrées et dont je pleurerai la fin si nous venions à disparaître. Il ne s’agit pas pour moi d’écouter WBTV comme ça, histoire de passer le temps ou sur un trajet de route un peu long. C’est impossible. C’est trop intense, ça ouvre des brèches dans le cerveau et me rend indisponible pour d’autres choses.

Je peux parler de sensualité, je peux parler de sensorialité. Cet album fait voler en éclats tous les massifs et invincibles préjugés que nous pouvons avoir sur le genre Brutal Death Metal. Car, si l’inexpérience nous aveugle, l’expérience construit ses propres illusions. On pense avoir tout vu tout entendu, des groupes les plus conventionnels à ceux qui font du non sens leur signature. Alors voici les cases bien connues que coche l’album :

Viscérale ? Certainement

Bourrin ? Assurément.

Technique ? Oh que oui.

Extrême et jusqu’au-boutiste ? Evidemment.

Bon… Cela en fait déjà un album possiblement intéressant…

Mais WBTV, c’est un peu plus que ça…

Dans les Ténèbres de l’Infini

En 2003, le Death revivait. Grâce notamment à cette fastueuse année de 2002, qui nous gratifia d’albums qui redéfinirent le genre, et lui apportèrent un nouveau souffle.

Nile, avec In Their Darkened Shrines (Mythes et Histoire civilisationnelle antiques)

Hate Eternal, avec King Of All Kings (Puissances et Ténèbres)

Origin, avec Informis Infinitas Inhumanitas (Sci-Fi et Technologies)

Autant thématiquement que dans les ambitions musicales, la donne commençait à changer. L’influence des anciens planait, mais les groupes révélaient leur pleine identité, inventant de nouvelles formes. Des groupes précurseurs de cette nouvelle naissance il y en a eu : Suffocation, Krisiun. Le brutal death gore connaissant alors une véritable explosion : Gorgasm, Aborted, Regurgitation, Disgorge, etc… Tout évoluait.

En 2003, Mithras arrive trop tard : tout le monde a imposé sa loi, ses règles, sa domination. Les Psycroptic et consorts se déploient et les anciennes formations peinent à rester une sérieuse concurrence.

Le monde a changé, qu’est ce qu’un Mithras peut bien y faire ?

Mithras est un explorateur, pas un conquérant. C’est un duo d’amis de Birmingham, loin des contrées en ébullition des Amériques. D’ailleurs l’oeuvre restera discrète.

S’arracher des Anciennes étoiles

Pour donner quelques indices sur le contenu de l’album, je n’invoquerai qu’un Dieu Ancien : Morbid Angel.

Les riffs et les solos ont ce feeling très « Azathotien » ainsi que la batterie millimétrée et d’une rapidité inouïe tout « Sandovalienne ».

Les effets de Delay et de Reverb, ces notes hurlées, ce bouillonnement avec des riffs jouant sur l’épaisseur du son. Mithras est bien né de la côte de l’Ange Morbide. Et si le groupe ne bénéficiera jamais de l’aura de son involontaire créateur, il fait les choses avec autant de ferveur, de conviction et de génie.

Mithras c’est un groupe à part entière. S’il emprunte des motifs à L’Ancien Dieu il les détourne pour leur donner un sens différent.

Le groupe ne fait pas seulement l’apologie du Kaos, il fait jaillir dans ses solos des émotions contrastées : chaotiques, menaçantes, furieuses, mélancoliques. Ces émotions apportées par les mélodies (solis, solos) sont nimbées d’effets de Delay et reverb qui servent le propos et nous fait sentir une ambiance : ils deviennent alors essentiels dans la démarche du groupe.

De l’influence massive de Morbid Angel, Mithras s’en extirpe avec fracas, défonce cette roche ancienne et nous fait découvrir sa puissance monstre. Les Anglais se veulent plus techniques (ni mieux ni moins bien) et plus mélodiques. Le combo développe dans tous ces riffs une accroche harmonique. Le travail de l’atmosphère ne se limite donc pas à alterner moments d’ambiance éthérées et riffs tonitruants. Tout le long des compositions, on ne quitte jamais l’espace mouvant, magnifique et effrayant, dans lequel le groupe nous transporte (le riff d’intro de Sand Of Times, le final de Psyrens, l’instrumental Break The World’s Divide, la fin de Transcendance) et lie de manière naturelle : implacable sérénité et infinie furiosité.

Newborn in the Void of Space

Avec WBTV, Mithras a tellement donné le meilleur de soi, qu’aucune de mes histoires ne pourrait rendre un meilleur hommage, et témoigner de mon amour pour l’œuvre que mes confessions. Car, face à WBTV, je suis devenu rapidement humble et cela me manquait peut-être.

Alors j’aimerais vous parler d’une expérience personnelle et vous dire combien l’enregistrement de l’album de mon groupe qu’il fût dur ; et que j’ai bien senti mes limites, mes faiblesses, mon total amateurisme et mon manque d’expérience du live. J’aimerais vous dire que le solfège, j’en ai bien quelques notions, mais qui ne m’ont jamais servit à composer. J’aimerais vous dire que dans mes compositions, je suis passé par tous les états ; jamais je n’ai eu le sentiment de me trouver. Cette impermanence de mon état, petit à petit devient mon identité. J’aimerais vous dire que je maîtrise tous les processus créatifs. Seulement, devant un ordi et une carte son je suis comme un haricot posé sur le siège conducteur.

Je ressens tout, je ne comprends rien, je ressens tout et je sais tellement que je ne sais plus rien.

La musique est cruelle.

WBTV m’offre la sérénité.

Tellement à dire sur cette œuvre grande, adulte, ambitieuse, sans jamais être condescendante, sincère autant que réfléchie. WBTV fait grandir dès lors que tu acceptes ces quelques enseignements. Et alors tu progresses : en musique, dans ta personnalité, dans ta perception.

J’ai fini maintenant d’être en conflit avec cette médiocrité qui est en moi. La première forme de Noblesse que j’acquerrai sera d’accepter le commun que je peux être.

Ensuite, j’accepterai cela chez les autres.

Et puis, je ne serai rien de moins qu’un être banal parmi les personnes banales.

Porteur d’un secret.

Mithras, merci !


Robin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *