ARTICLES

Les albums coups de cœur d’AMT

Les albums coups de cœur d’AMT

ActuMetalToulouse

24 mars 2020

Pas de commentaire

Tout au long des semaines de confinement, nous allons poster des albums qui ont marqué personnellement l’un des membres de l’asso…

N’hésitez pas à commenter, partager, … 🤘


28/03/20

KREATOR – Pleasure To Kill (1986)

// Classique //
Fin mars 2020. Alors que Kreator sors son nouveau single 666 – Divided en pleine période de confinement, retour sur une Pierre Angulaire du groupe à son apogée.
Nous sommes dans la Ruhr en plein milieu des 80’s et le thrash est au summum de sa puissance. Kreator, après un Endless Pain encourageant, monte en puissance et en brutalité avec ce Pleasure To Kill qui terrasse tout sur son passage. A la limite du Black Metal, une production très compressée (mais qui fait son charme), en sous accordage, des cris sauvages d’un Mille Petrozza très énervé, tous les ingrédients qui en font un disque hors normes pour son époque. Riot Of Violence (chanté par le batteur Ventor), Under The Guillotine, The Pestilence ou l’éponyme Pleasure To Kill en sont des témoins de cette époque formidable.
Un classique furieux mais indémodable.

Reaper


27/03/20

SYLOSIS – The Supreme Oppressor (2007)

// Redécouverte //
Aujourd’hui je vous laisse (re)découvrir Sylosis qui est un groupe de thrash metal Britannique. Bien que le combo se soit formé en 2000, et qu’il compte maintenant 5 albums au compteur, j’ai choisi de porter mon attention sur cet EP datant de 2007, à savoir  » The Supreme Oppressor « .
J’ai découvert le groupe au Wacken 2012 et j’ai tout de suite aimé l’empreinte que les musiciens laissent à leur musique, une sorte de thrash metal métissé de death melo, ce qui donne un résultat diablement efficace et entrainant à l’image de la piste n°4 « Slowly Consumed ».

Sam


25/03/20

JINJER – Cloud Factory (2014)

// A redécouvrir //
Il est bon parfois de ne pas se fier à sa première impression et de remonter peu à peu la discographie d’un groupe qu’on aurait pourtant volontiers mis de côté..
Retour en 2014 où , malgré de nombreuses péripéties et un contexte politique particulièrement dur en Ukraine d’où ils sont originaires, Jinjer réussi le pari d’une tournée en Europe pour la promotion de l’album « Cloud Factory » qui initiera leur ascension.
Un metalcore hargneux, tempos rapides jouant la carte mélodique, ponctué par des passages calmes bercés par le chant clair, reconnaissable entre mille de Tatiana, qui peut se targuer d’une palette assez impressionnante de tessitures vocales.

Laura


23/03/20

!T.O.O.H.! – Order and Punishment (2005)

// (Re)découverte et réhabilitation //
Ça nous vient de République Tchèque, et c’est une perle du death-grind progressif (héé ??) Oui parfaitement ! En fait, c’est inclassable… Brutal autant que mélodique ! Virtuose autant qu’entraînant ! Soigné autant que spontané ! Trollesque et nihiliste, agressif et généreux, un album rare qui réussit à faire vivre en lui : joie, violence, hystérie et beauté ! Pour les amateur(e)s de sensations fortes et de musiques étranges et intenses.

Robin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu