Live report

Between The Buried And Me + Anima Tempo @Connexion live (Warm up Ready for Prog 2019) – 06/10/19

Between The Buried And Me + Anima Tempo @Connexion live (Warm up Ready for Prog 2019) – 06/10/19

Reaper666

17 octobre 2019

Pas de commentaire

Le Ready for prog (anciennement Very prog fest) nous avait déjà grandement surpris l’année précédente avec, pour sa première édition, une affiche digne de ce nom où nous retrouvions, entre autre, Persefone ou Sons of Apollo. Le festival a encore frappé fort cette année notamment avec
quelques nouveautés, dont une soirée Warm up que je m’en vais vous conter.


Je n’étais pas censé assister à cette soirée, mais Between the Buried and Me oblige, j’ai pris mon plus beau tee-shirt, mes chaussures les plus abîmés et des bouchons d’oreilles (prévention, toussa).
Après un accueil chaleureux de l’équipe du Ready for Prog, je m’installe au milieu de la salle, attendant le début du concert.


Le groupe Mexicain Anima Tempo ouvre les hostilités avec un djent/ metal progressif énervé.
Avec un seul album à leur actif Cages in memories sorti en 2016, force est de constater le talent de ces jeunes musiciens, leur style de jeu alternant entre passages djent et moment plus planant, se rapprochant d’avantage d’un rock progressif.
De même, les variations chant clair/saturé du chanteur (Gian Granados) maintenaient cette ambivalence.
Les musiciens, entre le guitariste lead (Dante Granados) avec ses solos chirurgicaux et un combo basse (Pero Vera)/batterie ( Antonio Guerrero) bien bourrin n’ont pas manqué de nous en mettre plein la tronche.


En somme, un groupe que je vous conseille fortement de découvrir, si ce n’est déjà fait !


Nous voilà à la deuxième partie de la soirée et la raison même de ma venue au Warm Up.
Il est approximativement 20 heures et Between the Buried and Me entre en scène.
Pour ceux qui ne les connaîtraient pas déjà, le groupe originaire de Caroline du Nord et formé en 2001 ont a leur actif 10 opus studios, le dernier en date étant l’album concept Automata I et II.
La richesse d’influences musicales se fait sentir « tiens du death, mince maintenant du grindcore et..quoi.. des passages jazz !? ».
Il faut donc, de préférence, tolérer les nombreux changements de rythmes et de styles pour apprécier leur univers.


Bonne nouvelle, pour leur futur 20 ans d’existence, le groupe nous propose un concert en 2 sets !
Leur premier set comportait principalement des morceaux de leurs anciens albums comme More of Myself to Kill avec sa lourde intro, grandement appuyé par le batteur (Blake Richardson) ou The Coma Machine.
On notera l’incroyable chant de Tommy Rogers, passant d’un growl plus grindcore à un chant clair, comme sur le morceau Mirrors qui, je vous le concède, m’a procuré quelques frissons.

15 minutes et une bière plus tard, le groupe est de retour et entame son second set qui laissera d’avantage la place à leur dernier album.
Connaissant un peu moins la discographie récente du groupe, je me suis aisément laisser emporter dans leur univers, pantois devant la technicité des guitaristes (Dustie Waring et Paul Wagonner) sans oublier le groove hypnotique du bassiste (Dan Briggs).


En bref, une mise en bouche parfaitement délectable et des oreilles conquises avant d’entamer le Ready for prog !

SETLIST 1 –
Astral Body (with « Naked by the Computer » intro)/ Lay Your Ghosts to Rest (with « Fire for a Dry Mouth » outro)/ Alaska/ More of Myself to Kill/ The/ Coma Machine/ Mordecai/ Reaction/ Mirrors/ Obfuscation
SETLIST 2 –
The Black Box/Telos/Bloom/The Proverbial Bellow/Glide/Voice of Trespass

RAPPEL – Selkies : The Endless Obsession/ Viridian/ White Walls

Between the Buried and Me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu