Audio

Sacred Seal – Incarnation
  • Genre:Heavy Metal Moderne

Sacred Seal – Incarnation

00:00/00:00
  1. Me Myself and I


Track list:


1. Kama
2. Venus Star
3. The Sphinx Riddle
4. Evilution
5.  Flow Of Oblivion
6. Me Myself and I
7. Chains of Slavery
8. Psychosis
9.  House of Sin
10. Judas Calling
11. Over the Abyss
12. Holy See

 


Critique:


Une intro toute en finesse, qui amorce parfaitement l’arrivé de la puissante voix heavy de Nicky. Très étonné dès les premières notes, l’écoute de l’album s’annonce mouvementée. Incarnation, une promenade de 12 morceaux qui relate le combat de l’âme humaine à travers 12 défis, ou « étapes », pour atteindre l’éternité ! Un combat universel donc, que tout le monde se doit de mener un jour ou l’autre.

Plus sérieusement, c’est un album concept qui va en crescendo dans les ténèbres et la noirceur de l’âme humaine. L’ambiance devient lourde et pesante, accompagné de riffs et rythmiques de plus en plus oppressante. Dès The sphinx riddle, le troisième morceau de cette œuvre le ton est donné, on va descendre encore et encore. La voix de Nicky s’accorde parfaitement avec ce changement de rythme, on passe d’une patte « heavy » des premiers morceaux à une version plus lourde et nonchalante. Tantôt me faisant penser à notre cher Bruce Dickinson pendant les passages vifs des premiers morceaux, et tantôt à Dave Mustaine dans Sweating Bullets !

Une variation qui a son effet sur leurs musiques, donnant de la diversité et du sens à ce qu’ils font. Musicalement parlant, c’est pareil, on sent que le groupe est en complète coordination. Ça ne part pas dans tous les sens, c’est cadré et propre. L’expérience des membres du groupes s’entend très vite, on sait sans même se renseigner qu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai, individuellement bien sur. Pour un tout premier album d’une formation, je crois bien que c’est une des premières fois où j’ai eu envie d’écouter toutes les musiques, les unes après les autres. Le combo étant née en 2014, pour un premier album il est extrêmement difficile de faire mieux.

Que dire de plus, ce n’est pas un album que l’on doit seulement « entendre vite fait ». C’est une véritable histoire que nous raconte le combo, rassemblant divers styles et influences savamment mélangés, allant du plus naïf des sons aux plus sombres et tortueux. Peut-être un petit bémol, rien n’est jamais tout rose me direz vous, mais il y a une certaine linéarité dans les refrains des chansons. Si les couplets et autres passages des musiques se distinguent tous de leurs originalités, quelques refrains manquent de personnalité. Mais ce n’est qu’une légère page écornée dans un très gros livre et l’ensemble reste vraiment plaisant.

J’ai vraiment hâte de voir comment va évoluer Sacred Seal, en tout cas, je me tiendrais aux nouvelles ça c’est sur !

Par Nico TITI

Menu